Visites de l’AOM

Accueil/Visites de l’AOM

Au plus fort de la crise migratoire, quelques jours avant la fermeture de la route des Balkans, l’Avocat du Peuple d’Albanie, M. Igli Totozani, en sa qualité de Président de l’Association des Ombudsmans de la Méditerranée (AOM), a effectué une visite à Tabanovce en Macédoine le 22 février 2016, dans un centre d’accueil et point transitoire de passage des migrants/refugiés à la frontière avec la Serbie. Le Président de l’Association était accompagné de l’Ombudsman de la Macédoine M. Ixhet Memeti, de la Défenseure du Peuple espagnol, Mme Soledad Becerril, ainsi que des représentants du Défenseur des Droits de France, en qualité de Secrétaire général de l’AOM.

Lire la suite

 

En 2017, l’AOM a défini sa stratégie et son plan d’action, sur la base des engagements de la Déclaration de Tirana , adoptée le 08 septembre 2016. Différentes visites sur place ont par la suite été organisées avec l’objectif de renforcer et défendre ce cadre normatif protecteur des droits des migrants et des réfugiés, et mettre en œuvre les engagements de cette Déclaration.

 

L’AOM est ainsi retournée en Macédoine les 13 et 14 mars 2017 afin d’évaluer l’amélioration du système de protection juridique relatif à l’asile. Les membres de la délégation ont visité le centre de transit de migrants de Tabanovce, à la frontière nord avec la Serbie, et le centre d’accueil de demandeurs d’asile de Vizbegovo, à la périphérie de Skopje. La visite de l’AOM a eu pour objectif d’identifier les développements et les conditions dans les centres de transit de migrants et de demandeurs d’asile, concernant le droit d’asile et l’expulsion des migrants et des personnes en besoin de protection internationale.

Une attention particulière a été portée à l’accès à l’asile, au non-refoulement et à la protection des groupes en situation de vulnérabilité: femmes, enfants non accompagnés et personnes âgées.

Lire le rapport de mission

(en anglais)

L’AOM s’est ensuite rendue en Italie les 25 et 26 avril 2017 pour visiter le Centre d’Identification et d’Expulsion de Ponte Galeria à Rome et le hotspot de Trapani-Milo (Sicile) afin de vérifier la conformité des conditions de vie des migrants aux standards internationaux.
Cette mission correspond à l’engagement n°4 de la Déclaration de Tirana en vertu duquel les Ombudsmans se sont engagés à « intensifier (leurs) enquêtes d’office, renforcer (leur) présence aux lieux de passages des frontières, dans les lieux d’accueil, d’hébergement et de détention et maximiser l’utilisation des instruments juridiques dans l’exercice de (leurs) fonctions. »

L’Association des Ombudsmans de la Méditerranée a formulé des recommandations aux autorités italiennes, aux organisations non-gouvernementales et aux agences européennes et des Nations Unies.

Lire le rapport de mission

 

0d52cff66f4e9b47fdc99200b71787f8bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb